Nous avons besoin de collaborer avec vous...

Fb img 1520166283795

Nos Missions :

• Organiser, conduire et exécuter toute recherche fondamentale et appliquée  relevant des sciences exactes et Naturelles. 

•Contribuer à la valorisation des résultats de ses recherches et de son savoir- faire.

• Promouvoir la formation par la recherche et à  la recherche. 

• Effectuer des expertises scientifiques dans son champ de compétences. 

 

Travaux de recherches et publications

Optimization of the extraction of the p-menthadienol isomers and aristolone contained in the essential oil from Elionurus hensii using a 23 full factorial design, Food Science & Nutrition, 5(3): 784–792, 2017.

LOUMOUAMOU A.N., BIKINDOU K., BITEMOU E., CHALARD P., SILOU T, FIGUEREDO G

Elionurus hensii est une espèce végétale appartenant au genre Elionurus et ne pousse uniquement qu’en Afrique. Les échantillons étudiés ont été récoltés au Congo Brazzaville dans la zone du plateau des cataractes. L’étude de la composition chimique des extraits volatils a montré que l’huile essentielle extraite des tiges et des feuilles est riche en isomères du p-menthadienol, cis et trans-p-mentha-1 (7), 8-dien-2-ol et  cis et trans-p-mentha-2,8 dien-1-ol ; celle extraite des racines est riche en composés sesquiterpéniques dont le plus important est l’aristolone. Cet article traite des conditions d’optimisation de l’extraction de ces principaux composés majeurs qui puissent permettre d’obtenir des teneurs beaucoup plus importantes de ces composés dans les extraits lors des procédés de distillation. La recherche a montré qu’une première optimisation se faisait de « manière naturelle » par la plante. En effet, l'analyse des données issues de la variation saisonnière de la composition chimique a montré que le matériel végétal faisait une sélection naturelle concernant la biosynthèse des isomères du p-menthadienol : pendant les périodes de stress hydrique, les extraits étaient riches en cis et trans-p-mentha-1 (7), 8-dien-2-ol (de l’ordre de 20%) et pauvres en cis et trans-p-mentha-2,8 dien-1 –ol (de l’ordre de 5%). L’optimisation proprement dite a été réalisée suivant un processus de modélisation construit sur la base des plans d’expériences. Huit expériences ont été réalisées en considérant trois facteurs facilement interprétables (la durée d'extraction, la teneur en eau résiduelle et l'état de division du matériel végétal). Le rendement moyen était de 1,33% pour la partie aérienne et de 0,74% pour les racines. La teneur en eau résiduelle a été le facteur le plus important  qui a influencé le rendement moyen de l'huile essentielle et la teneur des principaux constituants. En ce qui concerne la partie aérienne, une faible teneur en eau résiduelle du matériel végétal a fait varier le rendement en huile essentielle (de 0,40% à 2,11%) et la teneur en cis et trans-p-mentha-2,8-dien-1-ol (de 15,87% à 23,24%). Au niveau des racines, les échantillons qui avaient une très faible teneur en eau résiduelle avaient fourni des extraits plus riches en aristolone. Les effets combinés de la durée d'extraction, de l'état de division et de la teneur en eau résiduelle avaient influencé grandement l'extraction de l'aristolone (de 36,68% à 54,55%). Cependant, ces interactions se sont montrées plus complexes et difficiles à évaluer.

Article N°2     

Evaluation of the correlation between the chemical profile and the antalgic and anti-proliferative activities of essential oil of Elionurus hensii K. Schum, Advancement in Medicinal Plant Research, Vol. 5(3), pp. 41-46, 2017.

LOUMOUAMOU A.N., BIKINDOU K., NTALANI H., CHALARD P., SILOU T., DANTON O., DELORT L., DECOMBAT C., CALDEFIE-CHEZET F., RUBAT-COUDERT C. and FIGUEREDO G

Au Congo-Brazzaville, Elionurus hensii est généralement utilisée par les populations paysannes comme boisson théiforme pour soulager les douleurs. Afin de donner une base scientifique à ces pratiques plutôt empiriques, cet article traite des résultats obtenus sur l'évaluation de l'activité antalgique (AA) et de l'activité antiproliférative (ATA) des extraits volatils d’Elionurus hensii (VEH) et tente également de faire une corrélation entre composition chimique/activités antalgique et antiproliférative. Les extraits volatils des parties aériennes et des racines ont été obtenus par hydrodistillation et analysés par GC et GC- MS. AA a été examiné en utilisant la méthode des crampes qui consiste à induire des crampes chez la souris par injection intrapéritonéale d'une solution d'acide acétique à 0,6% et à déterminer toute inhibition de ces crampes par les composés contenus dans le VEH. La cytotoxicité des extraits a été déterminer afin d'évaluer leur ATA sur les cellules cancéreuses MCF-7 en utilisant le test de la résazurine. L'étude a été réalisée en considérant 6 échantillons de VEH dont les teneurs en composés majeurs varient. Les principaux constituants déterminés par GC et GC/MS sont les isomères du p-menthadienol  et limonène pour les extraits de la partie aérienne, l’aristolone et le limonène pour les extraits provenant des racines. L'AA le plus significatif (pourcentage d'inhibition = 56,41%) a été observé avec un VEH contenant des isomères du p-menthadienol (40,25%) et du limonène (15,85%). Le VEH contenant du limonène (20,21%) et de l'aristolone (15,16%) inhibe également les crampes avec un pourcentage d'inhibition de 48%. L'extrait pur d'aristolone de l'huile essentielle inhibe à 36%. Ces premiers résultats confirment l'utilisation traditionnelle d'Elionurus hensii par les populations paysannes. Les résultats du test à la résazurine ont montré que l'ATA est dose-dépendante. VEH des racines ont montré une meilleure activité anti-proliférative par rapport au VEH de la partie aérienne, cependant, cette activité est faible.

 

 

 

×